29 novembre 2021
cloture-de-jardin

Comment installer soi-même une clôture de jardin en 9 étapes

Une bonne préparation est le secret pour réussir la pose d’une clôture de jardin. C’est un travail assez épuisant et vous trouverez probablement plus facile si vous avez au moins une autre personne pour vous aider. Vous devez également déplacer tous les pots de plantes ou la végétation hors du chemin et vous pourrez les replanter une fois que vous aurez installé votre clôture.

1. Choisir le bon type de clôture

La première chose à faire est d’examiner le modèle et la taille de la clôture que vous souhaitez pour votre jardin. Vous avez le choix entre plusieurs types de clôtures :

  • Clôture à recouvrement – Elle est constituée de planches de bois horizontales qui se chevauchent. C’est une clôture bon marché mais qui offre un haut niveau d’intimité.
  • Clôture en planches jointives – Cette clôture est faite de planches de bois verticales qui se chevauchent et c’est le panneau le plus lourd et le plus solide. Elle est parfaite pour les clôtures de délimitation et vous offre une intimité totale.
  • Treillis – Vous pouvez utiliser le treillis seul comme clôture d’écran ouvert ou comme panneau décoratif sur un bon panneau de clôture solide.
  • Palissade – Cette clôture traditionnelle de type piquet offre à la fois une bonne sécurité et une bonne visibilité.

De plus, l’une des choses sur lesquelles les voisins se disputent le plus est la limite entre leurs deux propriétés (où elle se trouve et qui est responsable de son entretien). Si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez vérifier vos titres de propriété. Si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez vérifier vos titres de propriété. Vous pouvez en obtenir un auprès du service du cadastre, alors ne paniquez pas.

2. Choisissez le bon poteau pour votre clôture

Tout d’abord, vous devez décider si vous voulez des poteaux en bois ou en béton (il y a des avantages et des inconvénients pour les deux). Utilisez-vous du béton ou des poteaux de soutien ? Les supports de poteaux sont des conteneurs métalliques qui sont creusés ou fixés dans le sol.

  • Les poteaux en bois sont plus faciles à manipuler, mais comme ils sont enfouis dans le sol, ils risquent davantage de pourrir.
  • Les poteaux de soutien en métal sont une alternative plus facile car ils vous aideront à installer votre clôture assez rapidement.
  • Les poteaux en béton nécessitent un certain travail, mais ils garantissent la solidité de votre clôture.

Conseil – Vous devez vérifier que votre clôture est conforme aux règles d’urbanisme. Vous pouvez appeler votre mairie pour obtenir de l’aide et des conseils. Vous avez besoin d’un permis de construire pour les clôtures de plus de 2 m de haut.

3. Calculez la longueur des poteaux

Vous devez d’abord déterminer la longueur de votre clôture, puis calculer la longueur des poteaux. Par exemple, si vous enfouissez des poteaux en bois dans du béton, vous aurez besoin de poteaux de 2,4 m pour une clôture de 1,8 m. Vos poteaux sont plus longs de 0,6 m que la hauteur de la clôture.  Si vous utilisez des piquets ou des douilles boulonnées, il vous faudra des piquets de 1,8 m pour une clôture de 1,8 m. Vérifiez que les piquets ne contiennent pas de câbles électriques dans le sol, car ils descendent jusqu’à une profondeur de 18 cm, et vérifiez également la présence de tuyaux. Vous devez utiliser des poteaux de 4in x 4in pour les clôtures de 6 pieds et plus et des poteaux de 3in x 3in pour une clôture de moins de 6 pieds.

4. Calculez le nombre de panneaux

La plupart du temps, les panneaux de clôture font 1,8 m de large. Vous devez mesurer la longueur de la zone à clôturer, puis diviser la longueur par la largeur, par exemple, pour une clôture de 36 pieds, 36 pieds divisés par 6 pieds = 6 panneaux. Vous aurez également besoin de la même quantité de planches de gravier à placer au bas de chaque panneau de clôture.  Il est préférable d’ajouter un poteau de clôture supplémentaire au nombre de panneaux de clôture afin d’avoir suffisamment de poteaux pour soutenir les deux extrémités de la clôture.

5. Préparer le travail

Avant de commencer, vous devez traiter la zone avec du désherbant. La plupart des panneaux de clôture et des poteaux en bois auront déjà été traités pour éviter la pourriture et empêcher les insectes d’attaquer. Il est toutefois conseillé de traiter les extrémités sciées avec un produit de préservation du bois universel, juste au cas où. Vous pouvez utiliser un cordeau et des piquets dans le sol pour marquer l’emplacement des panneaux.

6. Utiliser des pointes métalliques comme support

Il est important de vérifier l’emplacement des câbles électriques et des conduites d’eau. Si vous n’êtes pas sûr, adressez-vous à votre mairie. Commencez par faire un trou pilote avec un pic métallique, une barre ou une tige et placez un morceau de bois de rebut dans la douille du pic métallique. Vous pouvez enfoncer la cale de bois dans le trou pilote à l’aide d’un outil tel qu’une masse, mais assurez-vous que le haut de la douille est au niveau du sol. Attention cependant, les pierres et les sols durs peuvent rendre difficile l’enfoncement du poteau en ligne droite ; utilisez donc un niveau à bulle lorsque vous enfoncez le poteau pour vérifier qu’il reste droit. Il est conseillé d’acheter des pointes de 600 mm pour les clôtures d’un mètre et de 750 mm pour les clôtures plus hautes, ou de boulonner des douilles à base plate et carrée dans du béton.

7. Fixation de vos poteaux dans le béton

Les trous pour vos poteaux doivent être trois fois plus larges que votre poteau, par exemple – pour un poteau de 4 pouces, le trou doit être d’environ 12 pouces. Les trous doivent également avoir une profondeur de 2 pieds. En suivant votre ligne de piquetage, creusez un trou pour chaque poteau à l’aide d’une bêche à poteaux ou d’un foreur de trous de poteaux que vous pouvez louer. Vous pouvez utiliser une latte en bois coupée à 2,5 m comme guide pour ne pas avoir à soulever les lourds panneaux en position. Lorsque le poteau est en place, vous pouvez enfoncer des pierres ou des briques cassées dans la base du trou pour aider à soutenir le poteau. Il est préférable d’utiliser un béton sur mesure plutôt que de mélanger votre propre béton, car il est plus facile à utiliser. Le béton doit être juste au-dessus du niveau du sol. Lissez la surface à la truelle, en inclinant le béton dans le sens opposé au poteau pour laisser l’eau s’écouler. Vérifiez que le poteau est droit à l’aide d’un niveau à bulle, puis étayez-le avec un ou deux bâtons de bois pour le maintenir en position pendant que le béton prend. Laissez le béton durcir pendant environ une heure, puis fixez les panneaux de la clôture.

8. Fixation des panneaux de clôture

Vous voudrez maintenir les panneaux hors du sol pour éviter qu’ils ne pourrissent. Vous pouvez y parvenir en ajoutant des planches de gravier traité le long du fond ou en laissant un espace d’environ 100 mm sous chaque panneau. Vissez les panneaux aux poteaux à l’aide de deux ou trois clips en U par poteau. Il est préférable d’utiliser des vis en acier pour éviter la rouille. Si vous utilisez des poteaux en bois, taillez le haut de chaque poteau lorsqu’ils sont tous en place afin qu’ils soient tous à la même hauteur.

9. Clôturer un site en pente

Si votre clôture se trouve sur un terrain en pente, gardez les panneaux à l’horizontale. Remplissez l’espace sous chaque panneau en découpant une planche de gravier pour l’adapter ou vous pouvez construire un mur de soutènement bas directement sous la clôture. Votre clôture de jardin aura ainsi un aspect naturel et horizontal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *