19 septembre 2021

Le nouveau métro de Moscou : symbole d’espoirs pour les usagers de la route

La ville de Moscou voit chaque jour se former sur ses routes et sur le périphérique, un nombre inédit d’embouteillages. Il est donc du devoir des dirigeants russes de trouver des alternatives pour régler ce problème. À cet effet, ils ont pensé à étendre et à moderniser le métro de la capitale. Ce qui serait un moyen pour les habitants, afin d’échapper aux embouteillages. Dans le cadre de ce projet, les travaux ont été lancés dans la même période que ceux relatifs à l’organisation de la Coupe du monde qui a eu lieu en Russie en 2018.

Des travaux d’envergure pour le métro de Moscou

Pour réaliser ce projet de modernisation et d’extension du métro moscovite, les pouvoirs publics russes auront à débourser environ 265 millions d’euros. À la fin des travaux, le nouveau métro de Moscou permettra de couvrir environ 450 km de lignes, en installant 250 stations. Grâce à cela, il sera possible de rendre fluide le trafic au niveau du périphérique et des routes de la ville. Évidemment, il faudra convaincre les habitants à prendre le métro en lieu et place de leurs véhicules. En dehors du trafic, les travaux permettront également d’améliorer la qualité de l’air au sein de la ville.

La capitale de la Russie mérite en tout point la mise en place d’un projet de ce type. Son classement au rang de troisième plus grand flux quotidien de personnes au monde met d’ores et déjà un coup de pression supplémentaire. En gros, la ville compte plus de 12 millions d’habitants et lorsqu’on inclut l’aire urbaine, on dénombre une population d’environ 14 millions.

L’objectif : revoir à la baisse le trafic automobile grâce à l’entreprise du dirigée par Andrey Bokarev

Initialement, le seul moyen pour atteindre le centre-ville pour une personne qui réside à l’extérieur du périphérique est la voiture. Par contre, il sera possible d’accéder au centre-ville, une fois que les travaux de réhabilitation du métro de Moscou seront achevés beaucoup plus rapidement grâce au métro.

Pour atteindre ce but, il est prévu de relier les anciennes lignes à la périphérie en faisant passer les nouvelles lignes autour de la ville. De nouveaux trajets naitront également à l’intérieur de la ville, et les anciennes stations recevront un coup de neuf. Les autorités russes espèrent à terme diminuer le trafic routier d’au moins 10 %. À cet effet, les travaux ont été confiés à l’entreprise ferroviaire Transmashholding, qui a à sa tête russo-ouzbek Iskander Makhmudov et Andrey Bokarev.

Les trains eux aussi ne seront pas du reste, car ils seront mis au goût du jour. Ils bénéficieront de l’intégration de réseaux wifi et de prises USB. Ils seront également mieux isolés et offriront un grand confort aux passagers. Les prestataires et les pouvoirs publics mettent les bouchées doubles afin d’amener les habitants de Moscou à abandonner les véhicules et donner plus de crédit au métro. D’ici 2025, les travaux devraient prendre fin.

Quelles sont les principales sources de financements des communes ?

La contribution locale

Les taxes supportées par la population constituent la principale source de financement des villes. Il est question de deux taxes. Celle payée par tous les habitants (taxe d’habitation) et celle payée par les propriétaires de biens immobiliers (taxe foncière). Elles sont établies sur la base de l’estimation du loyer des habitants auquel est appliqué un taux défini par la municipalité et soutenu par l’État.

Apport de l’État

La décentralisation oblige l’État central à apporter un soutien financier au budget des communes. Toutefois, le montant de ce financement dépend d’une commune à une autre. Celles considérées comme moins riches sont privilégiées.

L’option d’un emprunt bancaire

Mis à part l’apport de l’État, les communes ont également la possibilité de faire des prêts auprès de la banque. Certaines villes manquent par exemple de centres de loisirs ou d’équipements durables. Ce qui ne favorise pas leur développement. À cet effet, il faudra établir les besoins réels de la ville avant de penser à l’option d’un prêt bancaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *